ESSAI LOS ANGELES

ESSAI Labo LOS ANGELES


1-      But de l’essai
L’essai Los Angeles permet de déterminer la résistance à la fragmentation par chocs des éléments d’un échantillon de granulats

2-      Domaine d’application
Cet essai s’applique aux granulats d’origine naturelle ou artificielle utilisés dans les travaux de Génie-Civil.

3-      Appareillage
·        Un jeu de tamis de dimension convenable, leur diamètre ne devra pas être inférieur  à 250 mm
·        Matériel nécessaire pour effectuer l’échantillonnage du matériau et une analyse granulométrique par tamisage
·        Une machine Los Angeles comprenant
* Des charges de boulets (constituées de boules sphériques pesant entre 420 et 445 g en acier Z 30C (Ø = 47 mm ± 1 mm)
* Un moteur d’au moins 0,75kw assurant au tambour de la machine une vitesse de rotation régulière comprise entre 30 et 33 tours / mm
* Un bac destiné à recueillir les matériaux après essai
* Un compte tour de type relatif arrêtant automatiquement le moteur au nombre de tours voulus.

4-      Durée de l’essai : 02 jours

5-      Mode opératoire
-         La quantité envoyée au laboratoire sera au moins égale à 15000g
-         Tamiser l’échantillon à sec sur chacun des tamis de la classe granulaire choisie en commençant par le tamis le plus grand
-         Laver le matériau tamisé et le sécher à 105°C jusqu’à l’obtention de la masse constante.
-         La charge utilisée sera fonction de la classe granulaire

Classe granulaire (mm)
Nombre de boulets
4 / 6,3
7
6,3 / 10
9
10 / 14
11
10 / 25
11
16 / 31,5
12
25 /  50
12

-         Replacer le couvercle
-         Faire effectuer à la machine 500 rotations sauf pour la classe 25 / 50 où l’on effectue 1000 rotations à une machine régulière comprise entre 30 et 33 tours / mm
-         Recueillir le granulat dans un bac placé sous l’appareil, en ayant soin d’amener l’ouverture juste au dessus de ce bac sur le tamis de 1,6 mm, le matériau étant pris plusieurs fois afin de faciliter l’opération
-         Laver le refus au tamis de 1,6 mm. Egoutter et sécher à l’étuve à 105°C jusqu’à masse constant
-         Peser le refus une fois séché. Soit m’ le résultat de la pesée

6-      Calculs
Le coefficient Los Angeles est par définition, le rapport 
100
M

5000



Où m = 5000 – m’est la masse sèche de la fraction du matériau passant après au tamis de 1,6 mm en gramme
LA  =
100 (5000 – m’)

5000
Le résultat sera arrondi à l’unité.

EQUIVALENT DE SABLE

EQUIVALENT DE SABLE

1-      But de l’essai
Cet essai qui s’effectue sur la fraction de sol ou de granulat passant, au tamis à mailles carrés de 5 mm, est réalisé pour déterminer le degré de pollution d’un sol ou d’un sable.

2-      Domaine d’application
Cet essai s’applique dans des nombreux domaines, notamment
·        Le choix et contrôle des sols utilisables en stabilisation mécanique
·        Contrôle des sols utilisés en stabilisation chimique
·        Choix et contrôle des granulats pour les enrobés hydrocarbonés

3-      Appareillage
·        1 tamis de 5 mm d’ouverture de mailles avec fond
·        1 échantillon de 5 mm d’ouverture
·        1 spatule et cuillère
·        1 entonnoir à large ouverture pour faire passer l’échantillon dans l’éprouvette cylindrique
·        6 récipients de pesée en alliage léger pouvant recevoir environ 200 cm3
·        1 balance précise au gramme, de portée au moins égale à 250g
·        1 chronomètre gradué en °C
·        1 réglet de 500 mm, gradué en mm
·        1 goupillon à pal doux pour le nettoyage des éprouvettes
  •    des bacs pour tamisage

·        des éprouvettes cylindriques
·        1 tube laveur
·        1 tube caoutchouc
·        1 piston lare
·        1 machine d’agitation


        Sable                                      100                 
        Sable propre pour béton                     > 80
        Grave pour couche de base                > 35 à 40
        Grave pour couche de fondation       >30 à 35
        Sable argileux                                    < 35
        Argile                                                     0

 

4-      Durée de l’essai : 02 jours

5-      Mode opératoire
-         On verse dans une cylindrique jusqu’au trait repère inférieur, une solution lavante.
-         Introduire dans l’éprouvette une masse sèche de 120g ± 1g de matériau à l’aide de l’entonnoir
-         Frapper fortement à plusieurs reprises la base de l’éprouvette sur la paume de la main par déloger les bulles d’air et favoriser le mouillage de l’échantillon
-         Laisser reposer 10mm
-         Boucher l’éprouvette à l’aide du bouchon de caoutchouc
-         Fixer l’éprouvette sur la machine d’agitation
-         Faire subir à l’éprouvette 90 cycles ± 1 cycle en 30s ± 1s
-         Remettre l’éprouvette en position verticale sur la table d’essais
-         Oter le bouchon de caoutchouc et le rincer au-dessus de l’éprouvette avec la solution lavante.
* En descendant le tube laveur dans l’éprouvette
-         Rincer les parois de l’éprouvette avec la solution lavante
-         Puis enfoncer le tube jusqu’au fond de l’éprouvette
-         Puis laver le sable pour faire remonter les éléments argileux tout en maintenant l’éprouvette en position verticale
* L’éprouvette étant soumise à un lent mouvement de rotation, remonter lentement et régulièrement le tube laveur. Lorsque le niveau du liquide atteint le trait repère supérieur
* Relever le tube laveur de façon à ce que le niveau du liquide se maintienne à hauteur de trait repère.
* Arrêter l’écoulement dès la sortie du tube laveur.
-         Laisser reposer sans perturbation pendant 20 mn ± 10s
Au bout de 20 mn
-         Mesurer à l’aide du réglet la hauteur h1 au niveau supérieur du floculat par rapport au fond de l’éprouvette
-         Mesurer également, si possible, la hauteur h2 du niveau supérieur de la partie sédimentée par rapport au fond de l’éprouvette.
* Les hauteurs h1 et h2 sont arrondies au millimètre le plus voisin
* Descendre doucement le piston taré dans l’éprouvette jusqu’à ce qu’il repose sur le sédiment. Pendant cette opération, le manchon coulissant prend appuie sur l’éprouvette
* Lorsque l’embase du piston repose sur le sédiment, bloquer le manchon coulissant sur la tige du piston. Introduire le réglet dans l’encoche du manchon, faire venir buter le zéro contre la face inférieure de la tête du piston.
* Lire la hauteur du sédiment h2 au niveau de la face supérieure du manchon. Arrondir la hauteur h2 au millimètre le plus voisin. Noter la température du contenu de l’éprouvette au degré le plus voisin
-         Refaire les mêmes opérations

6-      Calculs
L’équivalent de sable d’une prise d’essai d’un échantillon est par définition mesuré au piston et donné par la formule :

E=
h2
 x 100
h1
L’équivalent de sable visuel est, dans les mêmes conditions, donné par la formule :
ESV  =
h’2
 x 100
h1
On a toujours Es < ESV
Les résultats sont donnés avec une décimale
La détermination portant sur deux prises d’essais par échantillon, l’équivalent de sable ES ou ESV d’un échantillon est la moyenne des équivalents de sable déterminés sur les deux prises d’essais


La valeur de la moyenne est arrondie à l’entier le plus voisin.

ESSAI CBR

But de l’essai  CBR

Détermination de la portance du sol donné, il s’agit en fait de comparer la portance du sol que l’on est entrain de tester à la portance d’un sol standard de l’état de Californie aux Etats Unis.

2- Domaine d’application du CBR

Géotechnique routière – dimensionnement de chaussées

MICRO - DEVAL

Essai Micro Deval

1-      But de l’essai
L’essai Micro Deval permet de mesurer la résistance à l’usure des roches. Cette résistance à l’usure pour certaines roches n’est pas la même à sec ou en présence d’eau.

2-      Domaines d’application de l'essai micro deval
Le présent essai s’applique aux granulats utilisées dans les travaux publics.

ESSAI A LA PLAQUE

ESSAI A LA PLAQUE

1-      But de l’essai
L’essai consiste à mesurer à l’aide d’un appareillage défini. Le déplacement vertical du point de la surface du sol situé à l’aplomb du centre de gravité d’une plaque rigide chargé. Ce déplacement est appelé déflexion (W).